fbpx

Le sweet spot, l'endroit où vous avez le plus de chances d'être dans votre plein potentiel

Φ Temps de lecture : 5′

Δ Catégorie : particuliers

Sweet whaaaat ? Si vous êtes amateur de tennis, peut être saviez-vous que l’endroit de la raquette avec laquelle la balle repart avec le plus de force, c’est le sweet spot. Vous me direz, quel rapport avec le travail ?

crédit photo : Alex Moises 

Imaginez-vous à la place de la balle de tennis. Le sweet spot, c’est cet endroit précis où la balle s’élance avec une telle puissance qu’elle gagne le set à tous les coups. Transposé à votre travail, c’est là où vous avez le plus de chances d’être épanoui et performant. Vous prenez du plaisir à effectuer vos tâches, et vous êtes performant. Le meilleur des mondes, non ?

En pratique, comment trouver son sweet spot ?

Ce que je sais faire + ce que j’aime faire = mon sweet spot Il se trouve à la croisée de vos appétences et de vos compétences. Autrement dit, c’est ce dans quoi vous êtes excellent, sans pour autant voir passer le temps. Pour l’identifier, vous pouvez vous servir de cette matrice pour classer vos tâches actuelles. En un coup d’oeil, vous verrez si vous êtes dans votre plein potentiel – et si vous ne l’êtes pas, il vous sera plus facile de trouver des solutions pour vous en approcher.

Voici une marche à suivre simple qui vous donnera quelques points de repère :

  1. Listez toutes vos tâches actuelles
  2. Placez-les dans la matrice. À l’horizontale, placez-les en fonction de votre niveau de plaisir à les réaliser, à la verticale, selon votre niveau de facilité. En haut à droite se trouve votre sweet spot : les tâches qui sont susceptibles de vous rendre le.la plus épanoui.e. On y voit déjà plus clair.
  3. Si vous le pouvez, partagez votre matrice avec un collègue pour avoir un double regard. S’il est assez aisé de savoir ce que l’on aime ou pas faire, il nous est souvent difficile de savoir ce que l’on sait ou ne sait pas faire. Surtout quand on manque de feedback régulier !
  4. S’il y a peu de choses dans la zone du sweet spot, posez vous simplement les questions suivantes : dans quelles missions d’autres contextes professionnels ou personnels ai-je pris du plaisir par le passé ? Est-ce possible de les retrouver dans mon job ou mon équipe actuelle ? Quelles sont les tâches de mes collègues qui m’attirent ? Quels sont les métiers dans mon entreprises qui attisent ma curiosité ?

– vécu – au sein de l’équipe somanyWays, Laura s’occupe de la communication, Sarah, du développement des entreprises. Quand la tâche “communiquer auprès des journalistes” est arrivée sur la table, elle a naturellement été assigné à Laura. La tâche “lancer la newsletter entreprises” est tombée dans la to do de Sarah. Au bout de quelques mois, aucun des deux projets n’avançait. En faisant l’exercice, Laura s’est rendu compte que la tâche “appeler des journalistes” était bien en bas à gauche de la matrice, tandis que la tâche “écrire des articles” plutôt dans le sweet spot : tout l’inverse pour Sarah. Elles les ont alors échangées et depuis, les projets avancent beaucoup mieux.

Les multiples avantages de sweet spot

  • Prendre plus de plaisir au travail. Assez simplement, quand on est dans notre sweet spot, que l’on aime ce que l’on fait, et qu’en plus on a de bons résultats, on a beaucoup plus envie de se lever le matin pour aller au travail !
  • Visualiser sa progression. Quand on travaille 5 jours sur 5, que l’on doit répondre aux urgences, happé par le quotidien, le temps passe à toute vitesse sans que l’on ne s’aperçoive que l’on progresse. C’est d’autant plus difficile quand on ne reçoit pas souvent du feedback. Le sweet spot permet de faire son propre bilan, de prendre conscience de ses compétences, de son évolution, de ses progrès et de ceux qui restent à faire.
  • Identifier si notre job actuel nous rend heureux. La matrice permet d’évaluer son niveau de satisfaction de notre poste actuel. Si toutes vos tâches se trouvent à gauche – c’est à dire qu’aucune ne vous procure du plaisir – il y a peut être des questions à se poser, voire des actions à envisager. (on pose ça là, au cas où)
  • Identifier les formations nécessaires pour être dans son potentiel. S’il y a des choses en bas à droite de la matrice, réfléchissez à ce que vous pourriez mettre en place pour les faire monter dans la zone du sweet spot. Quelles formations pouvez-vous envisager pour monter en compétences sur le sujet ?
  • Mieux se connaître soi et les autres. Cet exercice permet de se rendre compte de ses forces et de ses faiblesses, de ces appétences et de ses allergies. Quand il est réalisé en équipe, il permet de mieux connaître ses collègues.
  • Mieux travailler ensemble. Tout comme dans l’exemple de Sarah et Laura, le sweet spot permet de mieux répartir le travail au sein de son équipe, en capitalisant sur les zones d’épanouissement de chacun.

“Cet exercice m’a redonné de la clarté et m’a permis d’identifier ce que j’avais envie de faire dans mon entreprise, mais que je ne m’autorisais pas à faire”

Fermer le menu

En questionnement professionnel ?

Recevez 1 email par jour pendant 1 semaine pour y voir
plus clair sur vos envies pro !

Inscription à notre newsletter

En validant votre inscription, vous acceptez que somanyWays mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer mensuellement notre lettre d’informations.