• Post category:Particuliers

Comment rebondir après une reconversion ratée ?

Φ Temps de lecture : 3′

La reconversion professionnelle, ça vous connaît. Vous avez déjà franchi le pas il y a quelques temps, pensant avoir enfin trouvé la voie qui vous correspondait. Et puis, peu à peu, vous vous êtes rendu compte que le malaise était toujours présent. Ce n’est pas simple de vous l’avouer, pourtant l’envie de changement professionnel persiste. Alors, qu’est ce qui cloche ? Voici trois questions à vous poser pour vous aider à faire la part des choses.

#1 - Qu'est ce qui m’a plu et déplu dans mes expériences précédentes ?

Qu’est ce qui vous a plu et déplu dans vos expériences professionnelles précédentes ? Nous vous conseillons d’être très précis.e pour répondre à cette question pour ne pas tout mélanger. En effet, ce n’est pas la même chose de détester le mode de management de sa boîte ou le métier que l’on exerce. Cette première analyse vous permettra de faire le tri pour mieux comprendre ce qui vous a poussé à vouloir vous reconvertir une première fois et ainsi faire les meilleurs arbitrages pour votre prochaine étape professionnelle.

 

Pour cela, essayez de considérer les différents aspects de vos expériences précédentes séparément :

  • vos missions : les tâches, le contenu du job, le secteur d’activité… ?
  • le cadre dans lequel vous avez travaillé : les bureaux, la ville, le quartier, la déco… ?
  • les relations : le management, les collègues, les clients, les prestataires…?
  • le fonctionnement : la durée de travail, les horaires, le type de contrat…?
  • autre : le transport, le salaire… ?

#2 - Qu'est ce que j'ai appris de cette reconversion ?

En deuxième lieu, nous vous invitons à faire votre propre bilan de compétences suite à cette première reconversion. Même si ce n’est finalement pas le job de votre vie, vous avez forcément développé des compétences, qu’elles soient techniques, c’est à dire liées au métier en lui-même (hard skills) ou comportementales (soft skills) : capacité d’adaptation, résilience, sens de l’initiative, capacité d’apprentissage, capacité à se poser des questions, persévérance, capacité à convaincre son entourage ou son employeur, résistance au stress… Avoir conscience de tous ces apprentissages est précieux. Cela reboostera votre confiance en vous et vous pourrez également vous en servir pour votre futur.

#3 - Quel est mon cap ?

Pour faire le meilleur choix possible, il est important de lever la tête et de voir plus loin. La troisième question que nous vous invitons donc à vous poser c’est : quel est mon cap ? Sans chercher à ce qu’il soit très précis, nous vous invitons à imaginer, dans les grandes lignes, votre horizon de vie d’ici trois à cinq ans. Où vous voyez-vous ? Quels sentiments aimeriez-vous ressentir ? Quel est le cadre de vie dans lequel vous vous imaginez ?

 

Si vous êtes quelqu’un de visuel, vous pouvez vous aider en faisant un vision board – ou tableau de visualisation. Pour cela, rassemblez quelques magazines, choisissez les images, les mots qui vous inspirent et collez-les sur une grande feuille. Si vous êtes plutôt littéraire, vous pouvez écrire le discours qui sera prononcé à votre enterrement, en essayant d’imaginer ce que vous aimeriez que vos proches disent de vous. 

Vous souhaitez poursuivre l’exploration de vos réflexions professionnelles ? 

  • Abonnez-vous à notre série somanyQuestions sur Youtube
  • Rejoignez la newsletter Trajectoires, votre dose d’inspiration bi-mensuelle pour questionner le travail
  • Suivez notre programme 7 jours pour faire le point sur vos envies pros
  • Faites le Workoscope, le test pour explorer votre rapport au travail